Généalogie d'identité(s)

Généalogie d’identité(s)

Nina Haab et Carine Parola nous présentent plusieurs portraits dépeints par la vidéo. Le travail de Nina, "Album de famille" traite de l’intime au sein de sa tribu. Au moyen de photographies retrouvées, l’artiste nous immerge dans le passé de son père. Tandis qu’une trentaine d’années de la vie de celui-ci s’exhibe en fond de toile, nous faisons aussi la connaissance des orateurs qui commentent les images en voix off. De son côté, Carine présente trois personnages dévoilant leur parcours. Le Retour au Pays expose les répercussions sociales, politiques et pratiques d’une transidentité assumée.

La notion de généalogie présente dans ces vidéo-portraits, nous permet de percevoir la multitude de liens qui regroupe nos protagonistes. Ainsi la projection de leur récit de vie nous donne l’occasion de recueillir l’expression de leurs sentiments. Un reportage rétrospectif qui rend possible l’attribution d’une identité.

L’identité, celle que l’on s’attribue et celles qui nous sont attribuées. Un sujet de travail que nos deux artistes explorent à plusieurs niveaux. Dans un premier temps, des acteurs anonymes se présentent à nous. Au fur et à mesure que le film se déploie, ils nous racontent ce qui les définit en tant qu’être unique. Le temps ayant laissé ses traces sur leur discours, les mots sont choisis, parfois avec incertitude mais sans crainte. La voix, comme alourdie par l’expérience que chacun fait ressortir, est posée. La maturité permet aux personnages d’assumer leur histoire. Puis, comme confrontés à leurs intentions, nous découvrons aussi les différentes identités qui leurs sont prêtées, relatives au jugement qu’inflige le regard de l’autre. Au finale, c’est nous qui, au travers de notre regard, évaluons et attribuons une nouvelle identité à ces particuliers dont nous pensons désormais envisager l’histoire.

Le rapport à l’image est primordial pour nos deux photographes domiciliées à Genève. Quand bien même la caméra enregistre des images fixes et de manière frontales, le choix de la vidéo comme support technique sert à accompagner une voix qui, elle, nous emporte.

Chaque film tente d’animer notre curiosité de connaître l’autre. Il éveille le même sentiment que celui que nous ressentons lorsque nous est confié un journal intime. Une nouvelle relation apparaît; le résultat d’un sentiment de compassion ? Pas seulement, c’est surtout l’effet rassurant de la compréhension qui agit. Lié à un discours franc et sincère sur lequel se penche le spectateur, les travaux vidéo que nous projetés constituent avant tout l’expression d’une rencontre.

 

 

  • Généalogie d'identité(s)
  • Généalogie d'identité(s)
  • Généalogie d'identité(s)
  • Généalogie d'identité(s)
  • Généalogie d'identité(s)
  • Généalogie d'identité(s)
  • Généalogie d'identité(s)